4 nouveaux projets sélectionnés par la Fondation EY pour les métiers manuels !

Nouveaux projets / 21.03.2017

Afin d’encourager l’engagement individuel et l’esprit entrepreneurial des collaborateurs en faveur d’initiatives citoyennes, la Fondation EY pour les métiers manuels a lancé un appel à projets interne fin 2016, intitulé Les Coups de Cœur de la Fondation.

Le jury a sélectionné 4 porteurs de projets manuels qui vont bénéficier d’un soutien en compétences de la Fondation EY pendant 2 ans. Quant aux collaborateurs ayant parrainé un projet lauréat, ils vont participer à un cours ou à un stage dans un atelier d’un projet soutenu par la Fondation.

1

 

L'Entreprise Apprenante en Agriculture de Seine-et-Marne (Brie Comte Robert) : Insertion socio-professionnelle durable de personnes en situation de handicap dans le secteur de l’agriculture.

Ce projet cherche à valoriser les métiers manuels tournés vers le végétal à une époque très « tertiarisée » et à montrer que ces métiers offrent des possibilités de parcours socio-professionnels valorisants et porteurs de réussite.

Le besoin en compétences : Diagnostic de la Structure.

 

 

1

 

Myriam Hubert, mosaïste (Narbonne) : Pratique ancestrale que Myriam  Hubert exerce au sein de Zam-création avec des matières innovantes, comme le verre à vitrail et le grès. Elle intègre ses créations de style contemporain à l’architecture et au bâti.

Le besoin en compétences : Développement de l’activité.

 

 

 

1François Simon-Fustier, (Lyon) : Quatrième génération d’horloger depuis 1906, François Simon-Fustier détient un Brevet de Maîtrise Supérieur et son atelier «L’horloger de la Croix-Rousse » est labellisé « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Il a formé de nombreux apprentis et a remporté à ce titre le premier prix régional du Maître d’apprentissage.

Son atelier vise à faire la passerelle entre la restauration de pendules et d’horlogeries anciennes et la technologie 3D.

Le besoin en compétences : Construction du modèle économique.

 

1

 

Stéphane Ryder, boulanger responsable (Paris 14ème) : Le projet « Les pains bio de Stéphane » privilégie la fabrication artisanale de pain (pétrissage manuel) et le respect de l'environnement (utilisation d’ingrédients locaux de qualité, livraison à vélo).

Stéphane Ryder s’attache par ailleurs à la création de liens entre les producteurs et les consommateurs et communique autour de son savoir-faire par le biais d’ateliers et de journées d'apprentissage.

Le besoin en compétences : Développement commercial.